Fermer

Newsletter

Merci de renseigner votre email pour vous inscrire à la newsletter


S'inscrire

  • 0

  • « Tout a commencé avec un bonnet de bain »

    Emmanuelle Cardosi

    L’histoire de CARDO Paris par Emmanuelle Cardosi sa créatrice

    J’aime nager et faire de l’aquagym, j’ai passé beaucoup de temps à tremper dans des piscines comme un sachet de thé dans sa tasse et j’ai pu constater qu’en l’espace de quelques années les marques de prêt-à-porter ont développé leurs propres lignes de maillots de bain de H&M à Hermès, presque toutes ont leur gamme de swimwear.

    Lorsque j’étais (plus) jeune j’avais les cheveux longs et épais et je pestais à chaque séance de devoir enfiler les bonnets en silicone ou en latex qui m’arrachaient cheveux et larmes ! Je me demandais quand et qui de Marc Jacobs ou Jean-Paul Gaultier s’emparerait de ce bonnet pour le rendre enfin désirable !

    L’idée du bonnet

    J’étais en avance à un cours d’aquagym et je regardais une acolyte faire ses longueurs en me disant qu’avec son bonnet en silicone et ses lunettes elle n’avait vraiment pas fière allure !

    Je décidai de remédier à cette injustice en créant un bonnet de bain qui allait devenir un incontournable et qu’un jour on ne demanderait plus « Tu as ton bonnet? » mais « As-tu ton CARDO? », comme les américains le font avec leur maillot Speedo ! Je le voulais en tissu, d’une seule pièce et au minimum déperlant.

    Il m’a fallu trois ans de R&D, toutes mes économies et une grande dose d’inconscience pour me lancer dans l’aventure de la création d’un produit qui semble si « simple » alors que c’est un véritable concentré de technique.

    J’ai présenté mon idée à l’incubatrice de l’Ecole Nationale Supérieure des Arts et Textiles de Lille. J’ai pitché devant un jury qui a cru en mon projet et en a financé le développement. J’ai donc fait développer un moule dédié à ce bonnet, j’ai ensuite sélectionné et testé des tissus dans lesquels nous avons ajouté un peu de magie pour pouvoir les former…

    Du bonnet de bain sans couture aux maillots de bain de piscine élégants.

    Il m’a fallu dessiner un maillot qui « matcherait » avec mes bonnets pour réaliser une video de présentation de mes bonnets. Le Nevada, premier maillot CARDO venait de voir le jour sans que je le sache puisque je jurais que jamais je ne ferais de maillots de bain! Mes bonnets ont été référencés au Bon Marché à peine sortis de l’atelier et les ventes ont tout de suite été au rendez-vous. Étonnamment j’ai commencé à recevoir des demandes pour le maillot Nevada que les clientes voulaient assortir à leur bonnet « comme sur la video» ! J’ai refusé 10 fois, 20 fois jusqu’à ce que je me rende à l’évidence : je devais faire des maillots de bain moi qui ne pensais que bonnet !

    J’ai toujours rechigné à enfiler les maillots des équipementiers sportifs qui sont d’après moi dessinés par des tortionnaires qui détestent les femmes car ils sont la plupart du temps fort peu seyants et inconfortables ! Les tissus piquent, les étiquettes grattent et on a du mal à les enfiler et à les retirer une fois mouillés, surtout lorsque l’on est enfermées dans les cabines de piscines étroites. Depuis quelques années on ne voit plus personne faire du running avec un jogging informe ou se rendre à son cours de yoga avec son vieux bas de pyjama : nous voulons des vêtements techniques et mode (même si on ne fait pas de sport !) : l’athleisure est née et est incontournable chez toutes les marques.

    J’ai dessiné mes maillots pour que les femmes aient plaisir à s’entrainer dans de jolies tenues, pour qu’elles aient de l’allure et du style même à la piscine, lieu qui en manquait cruellement. Je voulais provoquer une réaction que j’entends souvent : « Ces maillots me donnent envie de retourner à la piscine ! ». Soucieuse de produire des maillots que vous aimerez je les fais fabriquer dans une usine italienne au savoir-faire exceptionnel.

    Je poursuivis le développement de ce qui devenait une marque en créant des serviettes en éponge de bambou, des ballerines en néoprène pour passer les pédiluves suspects. J’ai d’autres produits en projet…

    Son parcours

     

    Après un parcours professionnel atypique (diplômée des Langues Orientales) elle occupe un premier emploi pour le gouvernement français à Pékin à l’époque où le costume Mao est toujours de rigueur, puis devient Manager de la Communication Interne d’Euro Disney. Elle prendra la direction marketing et communication du studio Harcourt et d’Alexandre de Paris Accessoires. Emmanuelle Cardosi endosse le costume de créatrice et crée CARDO Paris en lançant sa gamme de bonnets de bain. Elle intègre Innotex (incubatrice de l’ENSAIT) puis enchaîne avec HEC Entrepreneurs. Un adage bien connu dit : « On est jamais mieux servi que par soi-même ». C’est ce qu’a fait la créatrice de CARDO Paris en créant sa propre marque de bonnets de piscine, de maillots de bain et d’accessoires pour la natation et les sports aquatiques.

    « Ces maillots me donnent envie de retourner
    à la piscine ! »